travaux du collecteur Phase 1 Aquafin

Le mercredi 27 avril a eu lieu la séance d’information relative aux travaux du collecteur Phase 1 par Aquafin.
Au cours de cette séance, des informations ont été données par les différents partenaires.

Après cette séance d’information, l’assistance a eu l’occasion de poser des questions. Vous trouverez ci-dessous un résumé de ces questions.

  • Quelle est la grandeur de la station d’épuration d’eau?
    La parcelle de terrain sera achetée. L’installation fera environ 50m sur 50m. L’installation est majoritairement enfouie dans le sol et ne devra pas surplomber le tout bien haut. D’un point de vue visuel, ce sera donc très limité. Un bâtiment sera cependant visible. Un écran de verdure est prévu sur le terrain afin de cacher la station d’épuration. 
  • La station d’épuration d’eau se trouve-t-elle en zone inondable ?
    Non. La parcelle sur laquelle sera construite la station d’épuration d’eau n’est pas reprise comme zone inondable.  
    Les Pays-Bas prévoient encore une retenue d’eau afin de recueillir les eaux provenant des inondations. Celle-ci ne va-t-elle pas déborder jusqu’à la station d’épuration ? De nombreux propriétaires de terrains en territoire fouronnais ont d’ailleurs déjà été abordés. Il n’existe aucun danger de débordement. Nos voisins prévoient une large “bande de débordement” à côté du bassin de rétention. C’est pourquoi des terrains supplémentaires sont nécessaires sur le territoire fouronnais. En outre, la station d’épuration sera évidemment aussi équipée d’une profonde zone tampon. 
  • Un permis a-t-il déjà été délivré pour l’aménagement de la station d’épuration des eaux ?
    Aquafin n’a pas encore reçu de permis, mais va introduire la demande sous peu et s’attend à recevoir ce permis endéans 5 à 6 mois. 
  • Une station d’épuration des eaux usées n’entraîne-t-elle pas des nuisances malodorantes ou sonores ? Selon Aquafin les nouvelles stations d’épuration d’eaux usées n’entraînent aucune plainte. Elles produisent de la boue d’épuration bien stabilisée n’entraînant aucun phénomène de putréfaction susceptible d’être source de mauvaises odeurs. Au moment de l’implantation, les parties de l’installation qui pourraient donner lieu à des nuisances sonores ou à de mauvaises odeurs seront placées le plus loin possible de la construction. Si l’installation se trouve à proximité d’habitations, des systèmes de couverture ou de traitement de l’air seront prévus. Le bruit produit par une station d’épuration n’est qu’un doux murmure d’eau qui jaillit et s’écoule ne dépassant pas les normes en matière de bruit. Si cela devait malgré tout être le cas, Aquafin veillerait à un projet d’assainissement. Certaines parties seraient alors recouvertes, soit on érigerait des murs antibruit. 
  • Moins-value des maisons environnantes de la station d’épuration d’eau ?
    Celle-ci n’est pas reprise dans le plan de destination. Dès lors que la station d’épuration ne causera pas de nuisance externe, nous ne pensons pas qu’une diminution de valeur interviendra. Le concept veille à ce qu’aucun grand bâtiment n’apparaisse en surface, de sorte que l’épuration proprement dite ait également lieu en majeure partie en souterrain.  
  • Quel aspect aura le concept de la nouvelle route ? Des trottoirs sont-ils également prévus ?
    En ce moment, la route n’est pas en bon état. Pendant les travaux, la route ne sera pas totalement finie. Il faudra provisoirement attendre un peu avant que ne soit posée la couche finale, bien que la route soit déjà praticable. Finalement, une toute nouvelle route sera aménagée avec une rigole des deux côtés pour évacuer l’eau. Des trottoirs ne sont pas directement prévus sur le plan. La commune doit tenir compte de ses moyens financiers. Donc, si la possibilité de les réaliser devait s’entrevoir, ceci devrait être d’abord examiné sur le plan financier avant de lancer le projet. La prudence est mère de sûreté et les vaines promesses ne sont jamais honnêtes. 
  • Accessibilité de sa propre maison, des services de secours ?
    Les services de secours auront toujours accès. En ce qui concerne l’accessibilité des maisons, il est possible qu’en journée (p. ex. entre 7 et 16h), votre voiture doive être déplacée de sorte que les travaux puissent se dérouler rapidement. Cela sera communiqué à temps aux riverains. (Ajout à ce qui a été dit: en cas d’urgence, les pompiers prêteront également main-forte pour le transport manuel des malades ou des blessés éventuels jusqu’à l’ambulance. Ceci se produit également plusieurs fois par an dans d’autres cas). 
  • Qu’en sera-t-il de la circulation et des déviations ?
    A l’heure actuelle, aucun plan n’a été mis sur pied à ce sujet. Ce plan devra néanmoins pouvoir être adapté en cas de facteurs externes fortuits ou inattendus. Ceci devra se faire en concertation avec la commune et la police dès le moment où un planning plus détaillé des travaux sera connu. Il va de soi que tout sera mis en œuvre afin de créer le moins de nuisance possible. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous procéderons de manière très fragmentaire. 
  • Le Grijzegraaf est fortement utilisé par des enfants en âge scolaire. Comment feront-ils pour se rendre à l’école ?
    Les cyclistes seront déviés via la piste cyclable Mesch-Pledjes, qui aboutit à la Drees. Ceci se fera en concertation avec la commune d’Eijsden-Magraten.  
  • Les habitants du Grijzegraaf ne pourront-ils dès lors pas rejoindre leur habitation?
    Si la nécessité s’en fait sentir, “le” poteau pourra être temporairement enlevé. “Ne pas rejoindre” est un bien grand mot. Il est vrai que pendant un certain temps, l’accessibilité sera réduite, mais les habitants ne devront pas faire un kilomètre pour rejoindre leur véhicule.  
  • Les habitants du Grijzegraaf devront-ils donc aussi subir le lourd trafic pendant les travaux effectués à la station d’épuration ?
    Il nous est en effet impossible de commencer de tels travaux sans utiliser cette route. Ce type de nuisance est inhérent aux travaux hydrauliques ou de voirie. 
  • Compensation pour nuisances pour les indépendants ?
    La Région flamande (Vlaio) dispose de subsides sous certaines conditions. La commune mettra, quant à elle, tout en œuvre afin de limiter les nuisances au strict minimum, et ce, au moyen de déviations dirigées. Note:Le Gouvernement flamand a récemment pris de nouvelles décisions sur ce point.Il incombe désormais au Conseil d'Etat pour avis. http://www.vlaio.be/maatregel/inkomenscompensatievergoeding-zelfstandigen 
  • Point de contact en cas de dommage causé par les travaux ?
    En principe, on n’observe que peut de cas de dommage. Si toutefois, malgré tout, quelque chose devait être endommagé, vous pouvez vous adresser à la baraque de chantier ou à l’ombudsman d’Aquafin afin de déclarer le sinistre et de discuter du traitement nécessaire de la plainte. La commune peut-elle aussi faire office de point de contact, vu qu’elle se concerte chaque semaine avec les sous-traitants.
  • Qui paie ce projet?
    Aquafin est le donneur d’ordre et paie pour tout ce qui a trait aux travaux d’égouttage (y compris le réaménagement des routes). La VMM prend en charge les frais d’embellissement de la Voer. La commune ne prend en charge que l’éclairage public, plus éventuellement des trottoirs. 
  • Chaque famille est obligée de raccorder son installation, mais à combien s’élèvent ces coûts par famille ?
    On estime que cela coûtera entre 300 et 500 euros par famille, ce chiffre n’étant mentionné qu’à titre indicatif. En fait, le prix varie selon que vous effectuez les travaux vous-même ou que vous les sous-traitez, et au cas par cas. 
  • Quelle était l’utilité des travaux effectués à la “Pley" (place du village), maintenant que tout va être rouvert ?
    Les travaux effectués à la “Pley” datent de 2007 et étaient principalement axés sur le réaménagement de la place et la pose d’égouts en souterrain. L’aménagement restera inchangé ou rouvert. C’est principalement la route qui sera ouverte afin de permettre le passage du by-pass. Les travaux de 2007 ont donc bel et bien eu un sens. Si nécessaire, ils seront améliorés.
  • Question subsidiaire concernant l’évacuation des eaux usées provenant du nouveau quartier Hoeneveldje. Pourquoi ne pas le faire via le Beek?
    En ce moment, nous travaillons déjà, en collaboration avec la Province, avec un "wadi" par lequel l’eau épurée est amenée vers le Beek ! Cependant, la capacité (aussi pour l’épuration) est en fait insuffisante pour répondre aux besoins de toutes les habitations actuelles et futures.  
    En ce qui concerne la charge polluante, un système de tuyaux (via Infrax) sera nécessaire. De plus, il s’avère que l’évacuation la route de Berneau (où toutes les habitations doivent être de toute manière raccordées) vers le Carrefour entre la route de Warsage et la rue de l’Arbre (avec évacuation route de Warsage) constitue malgré tout l’option la plus courte et la moins onéreuse.  
    Un problème important est l’évacuation de la charge polluante des habitations se trouvant en direction de Berneau en ligne descendante. Selon la vision actuelle, celles-ci seront d’abord de manière gravitaire (égouttage par gravité) vers un collecteur souterrain commun amené dans les environs de Beekberg. De là, toute la charge polluante sera ramenée à l’aide d’un seul système de pompage jusqu’au “point culminant” de la route de Berneau (à hauteur de la sortie Hoeneveldje) pour ensuite aboutir dans le système DWA restant à aménager et qui sera situé route de Berneau - route de Warsage - rue de l’Arbre en vue d’un écoulement gravitaire.  
    Le fait d’évacuer la charge polluante de Hoeneveldje entièrement via le Beekberg constitue dès lors un trajet beaucoup plus long, qui n’est pas gravitaire partout et qui devrait dès lors être poussée plusieurs fois. De toute manière, des canalisations supplémentaires devront alors être aménagées jusqu’à la route de Mouland, ce qui sera en tout nettement plus cher que la solution prévue.  
    Les eaux de pluie seront, quant à elles, bel et bien évacuées via le Beek. Le trajet jusqu’au Beek est relativement court. A partir de là, le ruisseau peut amener l’eau jusqu’à la Voer. La commune souhaite faire déterminer si une rétention éventuelle sera nécessaire. 
  • Les présentations seront-elles publiées ?
    Les présentations seront publiées sur le site internet de la commune et donc accessibles au public.

Pour plus d’infos, voyez aussi sur le site internet d’Aquafin:
www.aquafin.be
Infrastructuur en Omgeving - Werken in uitvoering - Meest gestelde vragen
 
(Infrastructure et Environnement - travaux en cours - questions les plus fréquentes)
 

Contact

Commune de FouronsPlace communale 13798 FouronsE info@devoor.beT 04 381 99 40F 04 381 22 27
plan des rues.img

Heures d’ouverture AC de Voor

Heures d’ouverture AC de Voor