Mot de bienvenue bourgmestre

Notre commune s’étend sur plus de 5.000 ha, ce qui en fait une des plus grandes communes de notre province. Il n’en va pas de même pour notre nombre d’habitants, lequel avec à peine 85 habitants/km² constitue le taux d’habitation le plus bas. Fourons est constitué de 6 villages: Mouland, Fouron-le-Comte, Fouron-Saint-Martin, Fouron-Saint-Pierre, Teuven et Remersdaal. Quelques rivières telles que le Foron (la Voer), la Berwinne, la Veurs ou la Gulp – chacune avec leurs petits ruisseaux affluents – arrosent les vallées, lesquelles invitent à leur tour à se promener sur leurs flancs.

La commune de Fourons possède des richesses naturelles où l’agriculteur joue non seulement un rôle économique important, mais contribue également à la gestion de l’environnement tout en soutenant le tourisme.
C’est pourquoi Fouron est tellement attrayante. C’est une commune ouverte. Cette ouverture constitue le fil conducteur permanent de la politique communale. Lorsque vous entrez dans les Fourons, vous avez immédiatement le sentiment que tout vous attire. C’est en tout cas ce que nombre de nos visiteurs nous disent. S’agit-il de la nature avec ses paysages vallonnés, comprenant le point culminant de la Flandre (287,5 m)? Ou s’agit-il surtout des gens eux-mêmes? Personnellement, je suis convaincu que ces deux aspects contribuent à faire en sorte que celui qui visite les Fourons ne nous oublie jamais. Fouron représente d’ailleurs un joli morceau de Flandre, le seul situé sur l’autre rive de la Meuse. Rien que cela en fait un phénomène unique tant sur le plan politique que géographique.

L’histoire politique des Fourons est également particulièrement remarquable. Ce sont surtout les dernières décennies qui sont les plus connues.
Jusqu’en 1963, ces 6 villages faisaient partie de la province de Liège. Cependant, la vie quotidienne se passait en dialecte, le “patois”, une langue fort comparable au patois mosan. Les Fourons constituaient un cas spécial au sein de la province de Liège. L’enseignement ne se donnait pas en français, mais en néerlandais. Une situation particulièrement remarquable, surtout si l’on sait que l’enseignement francophone a bien été instauré lorsque les Fourons (ou “la région de la Voer”, comme on l’appelait alors en Wallonie) furent rattachés au Limbourg. Ce phénomène était la conséquence des facilités linguistiques grâce auxquelles les francophones pouvaient faire usage du Français auprès des services publics. S’ensuivit une période pendant laquelle nous faisions quasi quotidiennement la une des journaux en raison de notre lutte linguistique. Aujourd’hui, notre administration a réussi a étouffer ces querelles, et nous comptons bien qu’il en reste ainsi.

Notre objectif est à présent de construire un avenir pour les générations futures. Tel est le défi auquel nous sommes confrontés en ce début de siècle. Fouron doit devenir une commune limbourgeoise tout à fait normale où chacun, quelle que soit sa culture ou sa langue, se sente le bienvenu. Il importe cependant de savoir que notre commune est une commune de la frontière linguistique (et non pas donc une commune à facilités). La langue (administrative) officielle est le néerlandais. Nous connaissons néanmoins quelques facilités linguistiques destinées à ceux qui souhaitent faire usage du Français. Ceux-là doivent en faire la demande expresse auprès des différentes administrations. Il s’agit d’un droit particulier constituant une exception à la règle générale. Pour les administrateurs (bourgmestre, échevinsé; administrateurs du CPAS et membres du conseil), ces facilités sont cependant inexistantes. Tout doit se faire en Néerlandais. Cela vaut tant pour la correspondance avec les autorités, que pour les interventions et les votes au sein du conseil communal, etc.

En matière de composition du collège des bourgmestre et échevins, on remarque que l’opposition dispose également d’un échevin. Ceci est la conséquence d’une législation particulière née en 1988 et qui octroie à chaque parti le droit de disposer d’un échevin élu directement. C’est également la même réglementation qui fait en sorte que le CPAS soit directement élu par la population.

La commune de Fouron ressort de la compétence de la Communauté flamande et de la Région flamande. Ces autorités déterminent la gestion légale (décrétale) quotidienne de notre commune et nos agissements sont soumis à leur contrôle. La province du Limbourg fait ici office d’intermédiaire. C’est à elle que nous devons nous justifier.

En ma qualité de bourgmestre, je souhaite la bienvenue à chacun des visiteurs de ce site, ainsi qu’au visiteur de la commune même de Fouron. N’hésitez pas à venir vivre les Fourons avec nous.

Ce site Internet a pour but de vous guider à travers notre administration afin que vous vous en sentiez plus proche. N’hésitez donc pas à le consulter et parlez-en à vos collègues et amis. Au cours des prochains mois et des prochaines années, nous allons certainement encore tenter de l’améliorer. L’administration d’une commune évolue constamment. Toutes suggestions ou conseils sont toujours les bienvenus. Bon amusement !

Huub Broers - bourgmestre

Contact

Commune de FouronsPlace communale 13798 FouronsE info@devoor.beT 04 381 99 40F 04 381 22 27
plan des rues.img

Heures d’ouverture AC de Voor

Heures d’ouverture AC de Voor