grippe aviaire

L’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire appelle à une vigilance accrue.
Il est important que les détenteurs belges de volailles respectent les obligations en matière de surveillance sanitaire de leurs exploitations ainsi que les mesures d’hygiène alimentaire établies afin de protéger les volailles belges contre cette maladie.
Il est clair que certaines de ces mesures s’appliquent également aux détenteurs amateurs de volailles. La grippe aviaire est d’ailleurs une maladie contagieuse réglementée par la loi et qui est soumise à une obligation de déclaration.

Ceci signifie que:

  1. Toute présomption de la présence de la maladie doit être déclarée à un vétérinaire agréé qui, le cas échéant, effectuera les examens nécessaires et avertira l’unité de contrôle Provinciale de l’AFSCA dont dépend l’exploitation. Les symptômes d’alerte à prendre en compte sont les suivants:
    • une réduction de la consommation normale d’eau et de nourriture de plus de 20%,
    • un taux élevé de mortalité
    • une chute de la ponte de plus de 5% pendant 2 jours.
  2. La première mesure à prendre est la mise en application d’une hygiène rigoureuse dans l’exploitation afin d’éviter l’insinuation de la grippe aviaire ou d’autres contaminations. Pour ce faire, les prescriptions minimales suivantes doivent être respectées:
    • placer des pédiluves contenant un biocide autorisé aux entrées et sorties de chaque étable avicole ou d’un couvoir
    • utiliser des sas d’hygiène et des survêtements de l’exploitation
    • dans la mesure du possible, éviter l’entrée dans l’entreprise ou dans le couvoir de personnes étrangères à l’exploitation.

L’AFSCA rappelle que tout détenteur de volailles doit garantir le respect des mesures préventives contre l’insinuation de maladies animales contagieuses dans l’entreprise et compte sur la collaboration stricte de tous les intéressés.

Une attention particulière doit être accordées aux zones naturelles sensibles, à savoir des zones où l’on retrouve beaucoup d’oiseaux aquatiques ou migrateurs sauvages et où le risque d’introduction du virus de la grippe aviaire est plus important qu’ailleurs. C’est pourquoi sont appliquées dans ces zones des mesures complémentaires:

  • Dans toutes les exploitations professionnelles avicoles, exploitation comptant plus de 200 unités de volailles ou qui ont plus de trois oiseaux coureurs, les mesures nécessaires doivent être prises pour éviter que des oiseaux sauvages n’entrent en contact avec les volailles (mesures de confinement).
  • Toutes les volailles, pigeons et oiseaux doivent être constamment nourris et abreuvés dans un endroit protégé. Ceci peut se faire soit en nourrissant et abreuvant les animaux à l’intérieur, soit en prévoyant un toit ou des filets. Cette mesure vaut tant pour les professionnels que pour les particuliers amateurs.
  • Vu leur rôle potentiel en tant que réservoir des virus de la grippe aviaire, les canards et les oies en captivité doivent êtres séparés des autres volailles, tant dans les exploitations avicoles professionnelles que chez les amateurs avicoles.

L’AFSCA et les experts de la Commission Européenne suivent l’évolution de la situation pas à pas afin de, le cas échéant, ajuster les mesures préventives qui s’imposent sur base d’une analyse scientifique.

Vous trouverez toutes les mesures et de plus amples informations sur le site www.favv.be.
Toute personne à la recherche de plus de renseignements concernant la grippe aviaire peut consulter le site www.influenza.be.

Contact

Commune de FouronsPlace communale 13798 FouronsE info@devoor.beT 04 381 99 40F 04 381 22 27
plan des rues.img

Heures d’ouverture AC de Voor

Heures d’ouverture AC de Voor