feu bactérien

qu’est-ce que c’est?

Le feu bactérien est causé par la bactérie Erwinia amylovora et est l’une des plus dangereuses maladies de la culture fruitière, de l’arboriculture, des parcs, jardins, des jeunes plants, de la nature et du paysage.

Le nom de la maladie porte déjà les caractéristiques de cette maladie: le noircissement, le déssèchement et le flétrissement des feuilles, comme si elles avaient été calcinées par le feu. Comme pour la plupart des maladies bactériennes, on ne lutte pas contre le feu bactérien à l’aide d’une seule méthode de lutte.

Le feu bactérien se développe rapidement, surtout lorsque qu’après la pluie suit une période de temps chaud ou peu après des tempêtes estivales ou une averse de grêle. Le feu bactérien est très contagieux et se propage facilement via les oiseaux, les insectes, la pluie, le vent ou des outils contaminés.

comment reconnaître le feu bactérien?

en général:
Le feu bactérien se caractérise par le fait que les fleurs, les feuilles et les jeunes fruits désséchés net ombent pas, mais peuvent rester sur la plante jusqu’en hiver. La maladie se propage souvent très rapidement à l’arbre. Lorsqu’on coupe l’écorce sous une nécrose, on constate une coloration d’un rouge brunâtre, suivi par un brun suite à la décomposition et souvent humide.

au printemps:

  • des chancres ayant survécu à l’hiver sont réactivés au printemps et émettent des exsudats, riches en bactéries
  • les fleurs flétrissent et se déssèchent
  • les jeunes fruits noircissent et se déssèchent

en été:

  • les feuilles flétrissent et prennent une couleur allant du rouge-brun au noir et pendent mollement aux rameaux
  • les tissus infectés des rameaux sont aqueux, visqueux et lorsqu’on coupe des grosses branches apparaît une coloration d’un rouge brunâtre de l’écorce

automne:

  • les tissus de l’écorce malade des branches principales et du tronc prennent une coloration d’un rouge brunâtre à violet
  • l’écorce malade se racornit et s’affaisse, et là où l’infection s’arrête, se développe une grande nécrose fendillée

hiver:

  • feuilles et jeunes fruits désséchés pendent aux rameaux morts
  • nécroses clairement visibles

arbres et arbustes sensibles

Le cotonéaster, l’aubépine, les pommiers et poiriers, le buisson ardent et le sorbier sont particulièrement sensibles au feu bactérien.

comment lutter contre le feu bactérien ?

Il est en tout cas recommandé de contrôler la présence éventuelle du feu bactérien dès le début de la floraison et ce, sur base régulière (de préférence deux fois par semaine). Vous ne pouvez pas laisser les arbres ou arbustes contaminés en place. Ils ne guériront pas et veilleront à propager la maladie à leur environnement. Il n’est pas possible de guérir de cette maladie à l’aide de produits chimiques.

Contrôlez les troncs et les branches des plantes de valeur quant à la présence du feu bactérien. Les arbres et plantes contaminées devront être enlevées le plus rapidement possible (scier jusqu’au ras du sol) et détruites sur place. Couvrez les blessures à l’aide d’un produit pansement (pâte à base de cuivre). Le bois scié devra être brûlé. N’oubliez pas de désinfecter tous les outils utilisés avant de recommencer à tailler des plantes saines.

contact?

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA)
tel. 011 26 39 71
www.afsca.be

ou chez le service d'environnement

Contact

Commune de FouronsPlace communale 13798 FouronsE info@devoor.beT 04 381 99 40F 04 381 22 27
plan des rues.img

Heures d’ouverture AC de Voor

Heures d’ouverture AC de Voor